Bandeau - Maîtriser la profondeur de champ

Profondeur de champ et zone de netteté

La profondeur de champ est la zone de la photo qui est nette.

Deux paramètres influent sur celle-ci : l’ouverture et la focale.
Pour agrandir ou réduire la zone de netteté, nous allons ouvrir ou fermer plus ou moins le diaphragme ou changer la focale de l’optique de l’appareil.

 

Qu’est-ce que la profondeur de champ ?

PDC_verres

Comme on peut le voir sur cette photo, le troisième verre en partant du fond est net (la mise au point a été faite dessus), et plus on est en arrière ou en avant par rapport à celui-ci plus la photo est floue.

Cet effet vient de la profondeur de champ qui représente l’étendue de la netteté entre l’endroit où la mise au point a été faite et la transition avec le flou en avant et en arrière de ce point.

Afin de mieux comprendre ce phénomène, voici un schéma qui illustre la chose :

PDC_croquis

 

Le trait gris représente l’axe de visée.
Le trait rouge vertical  représente le plan où a été faite la mise au point.
Les 2 traits jaunes matérialisent la zone de netteté,  soit la distance sur laquelle le sujet est net. Au-delà, commence progressivement la zone de floue (voir la photo des verres en perspective au-dessus de ce schéma).

On comprend alors que la profondeur de champ est la partie nette d’une photo qui s’étend en avant et en arrière de l’endroit où a été faite la mise au point.

 

Modification de l’ouverture du diaphragme

Une grande ouverture comme f/2,8 ou f/4 permet d’obtenir une profondeur de champ  courte. La zone sur laquelle le point de netteté est faite va bien se séparer des autres éléments de l’image et du fond qui seront alors flou.

A l’inverse, une petite ouverture comme f/16 ou f/22 permet d’avoir une grande zone de netteté avec un premier plan et un fond qui seront nets.

Retenez bien ceci :
chiffre petit (F/2.8) = petite zone de netteté = grande ouverture
chiffre grand (F/22) = grande zone de netteté = petite ouverture

Pour illustrer ce propos, j’ai ressorti ma collection de verre à liqueur  🙂 .
J’ai utilisé mon zoom 24-70 mm réglé sur la focale de 50 mm et j’ai choisi le menu A Priorité à l’ouverture avec une sensibilité ISO 100. Ainsi, chaque fois que je suis passé de f/2,8 à f/5,6 à f/11 à f/22 le programme à compenser le manque de lumière par une augmentation de la vitesse d’obturation afin de garder une exposition constante ( voir la Triade de l’exposition).

Je me suis rapproché de mes verres alignés et j’ai pris plusieurs photos avec une mise au point sur le devant de verre jaune-vert en partant du fond.
Observons comment l’ouverture du diaphragme influence la profondeur de champ :
Profondeur

Lorsque j’ai fermé le diaphragme à f/5,6, les verres voisins du troisième (le second et le quatrième en partant du fond) sont devenus nettes.
De même passé à f/11, le verre du fond est rentré dans la zone de netteté.
Et à la valeur f/22, plus aucun verre n’était flou.

En fermant le diaphragme donc en réduisant l’ouverture, j’ai étendue la zone de netteté.

 

Influence de la focale :

Vous l’avez déjà constaté lorsque vous faites de photos avec un grand angle (ex : 24, 28 ou 35 mm), l’image obtenue est nette, d’une grande profondeur de champ.
De même quand vous photographiez avec une longue focale (ex : 70, 105 ou 200 mm), un flou entoure le sujet cadré serré.

Autrement dit, plus vous augmentez la focale (de 70 mm à 24 mm par exemple) ou plus vous vous rapprochez du sujet, plus la profondeur de champ diminue.

Observons sur les verres la variation de focale avec un réglage d’exposition constant de 1/25 s à f/8 avec ISO 100 pour les 4 vues:
Focale

Nous constatons bien qu’à la focale de 70 mm, les verres sont plus proches et flous qu’à la focale de 28 mm où ils sont tous nets et  plus éloignés.

 

Application en portrait et paysage :

Pour la photo de portrait, il est intéressant de détacher le visage de l’arrière-plan.
2 possibilités s’offrent à nous :
– utiliser une focale de longueur minimal de 70 mm ;
– ouvrir le diaphragme le plus possible.

Pour mettre en valeur ma jeune modèle Louise, j’ai opté à la prise de vue, d’une part pour une focale de 70 mm, et d’autre part pour une ouverture assez ouverte de f/5,6.

Sur cet exemple, la vue de gauche prise avec une ouverture de diaphragme à f/22, laisse le mur de pierre en fond assez présent tandis que sur celle de droite à f/5,6, le visage de Louise se détache mieux du fait de la grande ouverture qui réduit la zone de netteté.

Portrait_PDC

 

Pour la photo de paysage, la profondeur de champ est à privilégier.
2 choix se présentent :
– prendre une optique de focale courte de 35 mm maxi ;
– fermer le diaphragme le plus possible et poser son appareil sur un beanbag ou un pied si la luminosité est faible.

Sur cette image du barrage de Serre-ponçon, l’utilisation d’une focale grande angle de 17 mm avec un réglage d’ouverture de f/6,3 a permis de garder une netteté étendue de l’avant-plan des massifs feuillus jusqu’aux montagnes les plus éloignées.

Barrage de Serre-ponçon
A mémoriser :

plus l’ ouverture est grande, plus la  zone de netteté est petite = chiffre petit (F/2.8)
plus l’ ouverture est petite, plus la  zone de netteté est grande = chiffre grand (F/22)

plus la focale est courte = chiffre petit (18 mm), plus la zone de netteté est grande 
plus la focale est longue = chiffre grand (135 mm), plus la zone de netteté est petite

 

Laisser un commentaire

☃ ❆ Les fêtes approchent ! Profitez d'une réduction de -10% sur nos stages photo et nos chèques cadeaux en utilisant le code "2019" ❆ ☃
Les fêtes approchent ! Profitez de notre réduction de 10% sur tout nos stages en utilisant le code